Les Ukrainiens racontent leur quotidien sous forme de messages vocaux dans un podcast

Il était 2 heures du matin lorsque Mariia, traductrice et universitaire de Kiev, a entendu pour la première fois la nouvelle d’une invasion russe. Ce matin-là, elle et son mari ont fait leurs valises et se sont assis dans le couloir de leur appartement — l’endroit le plus sûr en cas d’attaque de leur immeuble — pour planifier leur prochain mouvement. Un jour plus tard, ils ont quitté la ville dans une voiture empruntée avec seulement leurs ordinateurs portables, leurs documents de voyage, deux livres et un peu d’eau.

Mariia est l’une des nombreuses personnes qui ont contribué au podcast Invaded: Voicemails from Ukraine de Tortoise Media, un podcast comprenant de courts messages vocaux d’Ukrainiens dans lesquels ils décrivent leur nouvelle réalité. Elle parle de la peur de se réveiller le matin et de vérifier ce qui s’est passé pendant la nuit. À un moment donné, elle s’excuse : « Désolée si ma voix tremble. C’est parce que je ne sais pas ce qui se passera demain ».

Dans le podcast nous entendons également Naliia, une enseignante de 26 ans originaire de Kiev qui, le 24 février s’est réveillée au son des explosions, a préparé un sac et s’est rendue chez une amie. Elle dit avoir du mal à manger, même si elle sait qu’elle doit le faire au cas où elle devrait voyager à pied. Un peu plus d’une semaine plus tard, alors que les combats se rapprochent, elle quitte Kiev et se rend en voiture dans l’appartement d’un ami à Lutsk. « Je n’ai plus peur, dit-elle. Je suis juste vraiment, vraiment en colère ».

Ce sont des instantanés saisissants de l’existence quotidienne de personnes dont la vie a été bouleversée du jour au lendemain et qui vivent désormais dans des circonstances des plus effrayantes. Nous entendons leur soulagement lorsqu’ils reprennent contact avec leurs amis et leurs proches, et leur anxiété lorsque ce contact est rompu. Nous apprenons leurs difficultés à dormir, et le plaisir d’une douche et d’un repas chaud. Le fait que les contributeurs envoient leurs messages tous les quelques jours, et dans certains cas tous les jours, crée une rare intimité ; en tant qu’auditeur, vous vous inquiétez pour eux et voulez savoir comment ils vont.

La série présente également Kseniya, qui parle d’abord depuis son appartement de Kiev, puis depuis la file d’attente à la frontière polonaise, où elle attend dans sa voiture avec son fils de cinq ans. Après qu’ils ont franchi la frontière, on peut entendre le soulagement dans sa voix mais aussi la tristesse – « Nous partons et nous allons quelque part sans savoir si nous reviendrons. »

Jean-Patrick
par Jean-Patrick
17.03.2022
Twitter LinkedIn

À découvrir aussi

À propos

Podmust, c'est la plateforme n°1 de découverte et de recommandation des meilleurs podcasts. Podmust permet de découvrir, de chercher, et surtout de trouver les podcasts qui vous feront du bien. Parce que c'est important, de se faire du bien.