Quelles tendances pour le podcast en 2021 ?

Vous avez remarqué ? Chaque fin d’année c’est la même chose : des experts se transforment en mediums aux pouvoirs psychiques et sortent leur liste de tendances concernant un domaine d’activité pour l’année suivante (année qui commence quelques jours plus tard, COMME PAR HASARD).

Le secteur du podcast n’y échappe pas : vous avez un [beaucoup trop long] article en anglais publié par Pacific Content sur Medium qui compile les prédictions de plusieurs top industry leaders, whoh ça en jette. C’est évidemment intéressant (« Apple va se réveiller », « les audiences vont exploser », « on va mieux mesurer les écoutes », etc.), c’est une vision très globale, très américaine aussi, et cela nous a donné envie de jouer aussi.

De jouer au jeu des prédictions d’abord. Parce qu’il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas se tromper nous aussi, comme les experts. Non mais.

Ensuite, on a également décidé de tuer le game en prenant une année d’avance sur les prédictions. Comme ça c’est réglé, les experts annuels peuvent aller ranger leurs affaires. Les tendances 2020 ? C’est déjà dépassé. Il faut voir loin, amis experts.

Attention : il se peut que certaines prédictions se réalisent (mais oui !) car elles sont basées sur de réelles tendances constatées sur PodMust, après notre première année complète 🎉 à écouter, valider, observer les podcasts. On ne fait pas les choses à moitié et surtout, on n’allait pas faire un si bel article avec seulement du vent dedans. 🌬

Tendance podcast #1 : La gratuité de l’hébergement.

Il faut se souvenir qu’il y a encore quelques mois des sociétés d’hébergement de podcast faisaient payer les créateurs au nombre d’épisodes hébergés ou à la taille de stockage utilisée, en fournissant quelques statistiques simples comme option. Et c’est tout.

Plus personne chez les créateurs de podcasts n’accepte cela désormais. La plateforme Anchor (rachetée par Spotify) a été pionnière en fournissant un hébergement gratuit et sans limite. Le mouvement a été lancé et l’on ne reviendra pas en arrière.

En rachetant Pippa, Acast a également fait tomber la barrière initiale de la plateforme : les premiers épisodes hébergés étaient offerts, les suivants étaient payants par la suite. Pour les hébergeurs il faut désormais justifier son tarif (mensuel) avec autre chose que du stockage. Cela passe en premier lieu par les statistiques, puis la monétisation, et d’autres services plus anecdotiques comme la création d’audiogrammes (extraits visuels et sonores) ou des bibliothèques de sons.

Évidemment, on se doute qu’une telle prédiction ne va pas faire plaisir chez… au hasard… des hébergeurs de podcasts. Au hasard. 😏

« Bof »

Tendance podcast #2 : L’effacement de la frontière entre hébergeur et diffuseur.

C’est aussi un corollaire du point précédent : de plus en plus d’hébergeurs ont choisi de renforcer la partie diffusion de leur service, avec par exemple la génération d’un mini-site pour les podcasts qu’ils hébergent. Il faut se mettre à leur place : cela devient frustrant pour un hébergeur de devoir proposer de s’abonner à un podcast sur d’autres plateformes que la sienne.

À l’inverse évidemment, les « simples » diffuseurs de podcasts sont également tentés par les sirènes de l’hébergement, mais ce mouvement est moins naturel car il nécessite plus de moyens.

Car ce qui se dessine derrière cette tendance est évident : comme dans beaucoup de secteurs, la clé du succès est la maîtrise de l’ensemble de la chaîne, de la production à la diffusion. C’est là qu’interviennent aussi les « créations originales ». Les diffuseurs deviennent également (co)producteurs de contenus, comme le font Majelan et Sybel, Spotify, Deezer et Acast. La question de l’hébergement devient cruciale dans cette stratégie de contrôle. L’hébergement est la partie technique, c’est aussi le cœur des statistiques et de la monétisation. Il faut avoir les moyens de la gérer, ou à défaut trouver le bon partenaire. Mais on y perd en contrôle.

Tendances podcast #3 : La consolidation (parfois violente) des applications.

Il y a beaucoup d’applications de podcasts. Mais dans ce domaine, le combat est terriblement inégal. Pour prendre un exemple très simplifié, Spotify (comme Pandora) n’a eu qu’à « appuyer sur un bouton » pour activer les podcasts et les proposer à ses millions d’utilisateurs déjà existants. Pour les applications de streaming musical (ou radio) c’est donc finalement facile de se diversifier en application de podcast : l’inverse est impossible. L’avenir (2021, rappelons-le) est très incertain pour les « petites » applications de podcast. Si elles n’ont pas la capacité de se différencier par les contenus originaux ou exclusifs (qui vont devenir le principal produit d’appel pour inciter à installer/utiliser une application) les perspectives semblent très défavorables. Même les concepts très novateurs, comme Podcoin (qui proposait de rémunérer les auditeurs en fonction du temps passé à écouter des podcasts sur leur application) n’ont pas survécu : l’application n’a pas tenu un an.

Qui envisagerait sérieusement de lancer une application de podcast en 2020 ou en 2021 sans de gros moyens ? La même problématique va se poser pour les applications déjà existantes, même si ces dernières bénéficient d’un bon délai pour décider si elles continuent l’aventure.

PodMust Insider Tip (une information confidentielle déclassifiée par les renseignements généraux)

Quand on valide un podcast sur PodMust, on ne se contente pas de cliquer sur un bouton : on regarde toutes les infos que le podcast communique, et notamment ses plateformes privilégiées.

Ainsi, il y a quatre plateformes qui reviennent régulièrement : Spotify – Apple – Deezer – Acast (ou alternativement Ausha). La majorité de ces plateformes sont des « diffuseurs-hébergeurs ». Ce sont un peu les GAFA du podcast, ou plutôt donc les SADA. Outre-Atlantique c’est légèrement différent quand nous devons valider des podcasts américains, on parlerait des SASA : Spotify – Apple – Stitcher – Acast.

Intéressant à noter, dans les GAFA comme dans les SASA, il y a un point commun : Apple. Vous faites ce que vous voulez de cette information, mais s’il fallait parier sur une puissance de frappe…

Sur PodMust nous prévoyons de réduire le nombre d’applications proposées pour s’abonner, d’être moins automatisé et donc plus « sur-mesure » pour chaque podcast.

Tendance podcast #4 : Les assistants vocaux en embuscade mais toujours limités par l’usage.

Le podcast est un contenu surtout mobile, très lié aux déplacements : les transports (notamment en France), la voiture (aux États-Unis). Pour le moment les assistants vocaux sont étroitement reliés aux enceintes connectées, donc un usage sédentaire, chez soi (ou un peu au bureau).

Pour le moment les freins à l’écoute des podcasts depuis son enceinte connectée sont réels : si vous galérez pour écouter un podcast sur votre enceinte Google ou Amazon c’est normal (alors que vous pouvez streamer la radio sans problème via TuneIn). Même chose avec des enceintes Spotify Connect : elles lisent la musique de Spotify, mais pas les podcasts. Sans parler des stations de radio et des productions qui refusent délibérément d’être écoutées via des enceintes connectées.

Bref, quand ni la technologie ni l’usage ne favorisent l’écoute de podcasts chez soi, on peut parier que le format a encore de beaux jours devant lui en mobilité.

Et voilà, petits diseurs de bonne aventure, c’est déjà fini. Rendez-vous donc la prochaine fois pour nos prédictions de 2025. D’ici là, ne vieillissez pas trop vite.

À découvrir aussi

"Si on tente pas, bah on saura pas." C'est par cette phrase quasi-mystique et déjà mythique que notre département…

Lire plus

Ne dites rien, on sait : parfois la vie, c'est beau comme une nouvelle fonctionnalité PodMust qui débarque sans…

Lire plus

Chaque jour, sur Twitter, des millions et des millions de tweets sont postés par des gens plus ou moins importants. Il…

Lire plus

Ne soyez pas timide : proposez un podcast à PodMust. L'internet tout entier pourrait vous en être éternellement reconnaissant.

Newsletter

Votre temps est précieux. Bah nous c'est pareil. Alors on a concocté un petit bijou de newsletter qui permet de recevoir toutes les deux semaines le meilleur de PodMust et des podcasts. Abonnez-vous, c'est gratuit.

À propos

PodMust, c'est le média des meilleurs podcasts (en toute modestie). PodMust permet de découvrir, de chercher, et surtout de trouver les podcasts qui vous feront du bien. Parce que c'est important, de se faire du bien.

Navigation