L’industrie du Podcast vit un mal pour un bien

Ce texte est extrait de la newsletter Podmust.

Évidemment : après les multiples articles sur « Le Podcast se porte moins bien » venant de médias culturels ou économiques (Vulture, Bloomberg, The Hollywood Reporter) la réaction n’a pas tardé de la part de sources à peine impliquées dans le secteur. Leur nom n’est pas du tout un indice : PodchaserPodcasthawk, ou Amplifi (qui pompe sans vergogne Podchaser) se sont levés pour dire que « mais non en fait tout va bien ! » (ou presque). Un réflexe bien naturel d’une industrie qui sent le besoin de se défendre. D’ailleurs il faudrait être fou pour s’appeler Podmust et relayer des nouvelles négatives sur son propre secteur.

Mais alors, qui croire ?

Et bien les deux, en réalité. Car les professionnels de l’industrie (malgré l’évident conflit d’intérêt) avancent des arguments que les experts économiques ne détaillent pas forcément. Pour synthétiser et rappeler ce qu’on a déjà dit : la fête est finie. Oui, la frénésie de nouveaux podcasts est terminée. Mais oui, l’audience continue d’augmenter. Alors oui, ce n’est pas foufou non plus. Oui, gagner de l’argent avec les podcasts n’a jamais été garanti. Et oui, la folie des investissements devait absolument s’arrêter pour dissiper l’écran de fumée dans lequel tout le monde s’enivrait. Alors oui, forcément on aboutit à de terribles vagues de licenciements. Car oui, tout le monde a voulu voir trop gros, à une période où la sobriété est pourtant nécessaire. Le Podcast, cette nouvelle chose à la mode qui ne l’était pas vraiment, a pris l’autoroute à contresens.

Reconnaissons-le : on a sans doute forcé une tendance. Si l’on n’avait rien fait, le Podcast aurait continué sa progression. Car l’affirmation du journaliste Farhad Manjoo (que Charlotte Pudlowski aime rappeler régulièrement) demeure toujours aussi véridique :

“Les podcasts sont cette chose incroyablement rare dans l’industrie des technologies : une lente, stable et inexorable tortue numérique.”

Alors fallait-il appuyer sur le champignon ? Fallait-il faire gober des champignons à la tortue et entrer en mode YOLOOOO LES PODCASTS ON VA TOUT CRAMEEER !!! ? Sans doute non. Mais indéniablement on a accéléré le temps de quelques années et gagné quelques phases dans le cycle d’une industrie. Sans savoir quelle est la prochaine. Car pour connaître la réponse il faudra sûrement attendre la rentrée, cet automne…
la saison des champignons.

Jean-Patrick
par Jean-Patrick
09.02.2023
LinkedIn Twitter

PS : la photo illustrant cet article a été générée par intelligence artificielle (Midjourney).

1 570€
Connaissez-vous Podmust Pro ? C'est notre abonnement destiné aux professionnel·le·s du Podcast qui permet un accès à différents contenus exclusifs. Et comme c'est plutôt cool, vous pouvez voir le montant de notre financement grandir en temps réel.
Alors c'est qui le patron ? Et bien ce sont nos abonné·e·s.

Le must du Podcast

Actualités, recommandations, sélections et plus encore : les podcasts du moment sont sur Podmust.
Avec par exemple nos meilleurs podcasts de geeksnos meilleurs podcasts si on aime lirenos meilleurs podcasts foot.

Le must sur l’industrie du Podcast

Une veille quotidienne, une ligne éditoriale de caractère, une newsletter reconnue, des commentaires loin d'êtres fades, des contenus exclusifs...
Depuis 2018 Podmust observe les mutations de l'audio digital en France et dans le monde avec un point de vue unique.

La répartition actuelle des hébergeurs présents sur Podmust est un bon aperçu du secteur du podcast francophone.
ausha
29.03 %
acast
24.77 %
audiomeans
9.12 %
spotify
5.32 %
podcloud
4.41 %
podcastics
3.95 %
simplecast
2.74 %
audion
2.58 %
autres
18.09 %

Podmust, c'est la plateforme n°1 de découverte et de recommandation des meilleurs podcasts du moment. C'est aussi le média indépendant n°1 (décidément) sur l'industrie du Podcast. Podmust permet de s'informer, de découvrir, de trouver les contenus qui vous feront du bien. Parce que c'est important, de se faire du bien.

© Podmust 2024