L’Affaire des 450 tableaux

C'est le grand jour pour Francine. l'Allemagne va restituer 3 œuvres retrouvées dans la collection privée de Cornelius Gurlitt, collectionneur d’art germano-autrichien, et fils du marchand d'art d'Hitler.

Crédits musiques : Le spleen du rabbin & Je veux faire ma Bar Mitzvah (Olivier Daviaud). Interprété par Amsterdam kezmer band, Enrico Macias et Oliver Daviaud.

 

See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.


L'épisode en grand format

C'est à 70 ans que Francine découvre qu'elle est l'héritière de 450 tableaux, dont quelques uns figurent dans la collection privée de Cornelius Gurlitt, fils du marchand d'art d'Hitler...Pour Francine, c'est le début d'un bras de fer avec la France, les musées et les institutions, pour retrouver ces tableaux. Une enquête qui nous replonge dans les heures sombres de l'Histoire de France...

Un enquête menée par Leslie Benzaquen, réalisée par Joseph Carabalona.

Production: Moustic Studio


Description rédigée par L’Affaire des 450 tableaux.

A 70 ans, Francine apprend qu’elle est l’héritière d’une collection de 450 tableaux de maîtres. Des œuvres confisquées par le régime de Vichy à la mort de son grand-oncle en 1941, l’avocat Armand Dorville, et revendues aux enchères à des particuliers et des musées nationaux. Avec généalogiste et historiens de l’art, elle découvre l’histoire de sa famille.


Pour aller plus loin :

Notre collection Art Notre collection Histoire Un podcast au hasard 🎲

Magazine

Les podcasts, remparts contre la censure en Chine

Dans ce long format nous nous intéressons aux podcasts en mandarin, qu’ils soient produits depuis la Chine ou à l’étranger, pour observer comment ils jonglent avec la censure des autorités chinoises.

la sélection du jour

« Youpi c'est mercredi ! »

Nos podcasts Famille et Jeunesse ont de quoi réjouir petits et grands.
À propos

Podmust, c'est le média des meilleurs podcasts (en toute modestie). Podmust permet de découvrir, de chercher, et surtout de trouver les podcasts qui vous feront du bien. Parce que c'est important, de se faire du bien.