YESSS, le podcast de «warriors» qui terrassent le sexisme

« Yesss » : interjection venant du cœur utilisée en signe de victoire pour exprimer sa joie. Parfois accompagnée d’un mouvement de bras conquérant.

L’image accolée à ce mot correspond totalement à ce qu’on peut ressentir, en tant qu’auditeur et auditrice, en écoutant le podcast YESSS du label Popkast. Il est animé par Elsa Miské, consultante en stratégie digitale, Margaïd Quioc, journaliste, et Anaïs Bourdet, fondatrice de Paye ta Shnek, site web qui recueille des témoignages de femmes victimes de harcèlement de rue. Chaque mois, YESSS présente aussi des témoignages : ceux de femmes victorieuses du sexisme via une réplique cinglante, un geste maîtrisé, une tactique déconcertante ou une réaction inattendue.

Le point commun entre toutes ces femmes ? Ce sont des « warriors », comme les surnomment les podcasteuses. Ces « guerrières » sont là, dans les campagnes, dans les villes, partout autour de nous : « La warrior suprême c’est ta cousine, ta voisine, ta mère, ta pote, mais en fait la warrior c’est aussi toi, et si tu ne le savais pas ou si tu en doutes, laisse-nous te montrer à quel point c’est le cas », souligne Anaïs Bourdet dans le premier épisode en s’adressant aux auditrices. YESSS entend ainsi mettre au jour la puissance des femmes pour la faire naître, grandir et mûrir chez ses auditrices, emportées par la vague de sororité qui déferle sur elles.

Et ce à chaque épisode, quel que soit son thème :  warriors dans l’espace public, dans les grandes écoles, en vacances, dans le sport, ou encore les warriors et la bouffe, les règles… Puisque le sexisme est un problème auquel la plupart des femmes se trouvent confrontées au moins une fois au cours de leur vie, les témoignages sont souvent parlants. Les auditrices peuvent donc puiser dans les victoires savoureuses racontées dans le podcast : s’affirmer face à un homme en rétorquant « Moi, c’est madame », se faire passer pour une policière pour piéger un potentiel pédophile à la piscine, virer un homme du bar après qu’il a touché les fesses d’une amie…

La positive attitude

Quand les « warriors » témoignent, les victoires deviennent aussi celles du collectif, permettant aux auditrices de se sentir soutenues, comprises et galvanisées, tout en offrant des solutions pour d’éventuelles futures situations délicates. Une sensation confirmée par Jeanne Spicarolen, étudiante ayant témoigné dans l’épisode 10 « Warriors en soirée » : « C’est hyper valorisant parce que YESSS parle de bonnes nouvelles dans le féminisme, de femmes fortes, et ça m’a semblé important d’être dans l’empowerment [autonomisation. NDLR]. Ça peut aider les femmes qui écoutent à se dire “Moi aussi je peux m’imposer, je peux occuper l’espace public, je peux ne pas me laisser faire, je peux être forte, indépendante, badass, tout ce que tu veux” ». Sans jamais culpabiliser les femmes qui n’osent parfois pas agir, YESSS, en devenant une source d’inspiration, se mue alors en arme secrète contre les injonctions sexistes.

Un format de podcast qui sert aussi d’outil, taillé sur mesure par des discussions entre Elsa Miské, Margaïd Quioc et Anaïs Bourdet suite à chaque témoignage. En prenant de la hauteur, elles mettent en perspective, questionnent et réfléchissent sur les différentes problématiques et les schémas récurrents soulevés par les prises de parole des « warriors ». Des échanges qui permettent d’amener à d’éventuelles prises de conscience sur certains enjeux en transformant ce qui était perçu comme banal en une chose désormais inacceptable. La perception du sexisme étant amenée à évoluer à l’écoute du podcast. Le tout est vivant et drôle, à tel point qu’à chaque écoute, j’ai l’impression de retrouver des amies autour d’une joyeuse tablée, et ça fait un bien fou.

Leslie Larcher
par Leslie Larcher
02.07.2020
Twitter Instagram

Le must du Podcast

Actualités, recommandations, sélections et plus encore : les podcasts du moment sont sur Podmust.
Avec par exemple nos meilleurs podcasts pour courirnos meilleurs podcasts de geeksnos meilleurs podcasts science.

Le must sur l’industrie du Podcast

Une veille quotidienne, une ligne éditoriale de caractère, une newsletter reconnue, des commentaires loin d'êtres fades, des contenus exclusifs...
Depuis 2018 Podmust observe les mutations de l'audio digital en France et dans le monde avec un point de vue unique.

Podmust Stream
Podmust
PodmustL’audience des podcasts par l’ACPM, mai 2024.


📊 813 podcasts suivis : +37 par rapport à avril, dont notamment 32 podcasts du réseau Choses à Savoir qui réintègre le classement.

🏅 Et cela a une conséquence sur le podium des podcasts natifs : si Transfert (Slate) et L’Heure du monde (Le Monde) conservent leur 1ère et 2e place, Choses à Savoir prend directement la 3e position, doublant Bliss-Stories (Clémentine Galey) qui venait de repasser devant Metamorphose (Anne Ghesquière).

@jpatlab

Un article très intéressant qui décortique le podcast Acquired, succès à la fois d'audience et de monétisation. L'auteur donne notamment...

Ces podcasts longs qui cassent la baraque
@jpatlab

Cet article de Bloomberg intitulé "Podcast Producers Make Do With Less After Budgets Are Sliced in Half", traite des défis...

Bloomberg
Retrouvez ces contenus (et ceux que vous avez ratés) dans la prochaine newsletter (gratuite, toutes les deux semaines) ou immédiatement grâce à Podmust Pro (pas gratuit hein).
La répartition actuelle des hébergeurs présents sur Podmust est un bon aperçu du secteur du podcast francophone.
ausha
28.98 %
acast
24.13 %
audiomeans
8.95 %
spotify
5.46 %
podcloud
4.4 %
podcastics
3.95 %
simplecast
2.88 %
audion
2.58 %
autres
18.66 %

Podmust, c'est la plateforme n°1 de découverte et de recommandation des meilleurs podcasts du moment. C'est aussi le média indépendant n°1 (décidément) sur l'industrie du Podcast. Podmust permet de s'informer, de découvrir, de trouver les contenus qui vous feront du bien. Parce que c'est important, de se faire du bien.

© Podmust 2024